dimanche 22 mai 2016

Livre : La sélection - Histoires secrètes - La reine et la préférée

Acheter ce livre : Fnac Amazon


Je reviens enfin pour vous parler de ce deuxième hors série de La sélection. Depuis le temps que je veux prendre le temps d'écrire cet article ! Comme le premier hors série paru, celui-ci comporte 2 nouvelles inédites, un interview de Kiera Cass et des bonus. 

La première nouvelle nous plonge au coeur de la sélection de la reine Amberly. Moi qui rêvait d'en apprendre davantage sur elle, je suis servie. En lisant les trois premiers tomes on se demande comment elle a pu tomber amoureuse d'un homme tel que Clarkson. Là, en lisant cette nouvelle je la comprend tout à fait. En plus de suivre la future reine d'Illéa, on apprend qui est le "vrai" Clarkson. Car non, il n'était pas tel qu'on le connait dans la saga ! 
Evidemment c'est une nouvelle, alors on ne suit pas Amberly durant toute sa sélection. On ne la suit que de son arrivée au palais jusqu'au moment ou Clarkson lui promet qu'elle sera la grande gagnante de la sélection. Et de son coeur. 
J'aurai limite aimé en savoir plus. Comment s'est déroulé la suite de sa sélection ? Comment Clarkson a t'il annoncé au royaume qu'Amberly sera leur future souveraine ? Tant de questions auxquelles on ne pourra pas répondre... 

Ensuite l'auteure nous emmène au coeur de la sélection de América. Retour à l'univers et l'époque que nous connaissons. On s'intéresse cette fois aux coulisses de ce qui est arrivée à "la préférée", Marlee. Si vous n'avez pas lu les trois premier tome de la saga, je ne vous dévoilerai pas ce qu'elle a fait et le sort qui lui est réservé. Kiera Cass nous propose donc de découvrir comment Marlee et Carter ont vécu cette épreuve, sous le point de vue de "la préférée". C'est plutôt bien pensé de nous faire voir comment Marlee à vécu les choses et surtout comment elle les a ressenti. Dans les tomes principaux, on ne connait pas le détail de ce qu'il s'est passé avant, pendant et après pour Marlee et Carter. Là, séance de rattrapage ! 
Cette nouvelle m'a vraiment permit d'apprécier Marlee. De la connaître. Avant je ne l'aimais pas forcément, elle était l'amie de América, voilà tout. Maintenant on sait pourquoi elle a agi ainsi et je ne peut qu'apprécier son geste. Quelle belle preuve d'amour ! 

Ne me reste plus qu'à vous parler des bonus. D'une partie en particulier, la plus importante selon moi. Le sort de certaines autres sélectionnées de la période América après avoir quitté le Palais ! Oui, oui, vous avez bien compris, on sait enfin ce qui est advenu de ces chères candidates. Pas toutes, malheureusement, mais certaines. On va donc apprendre comment s'en est sorti la plus grande rivale de América, Kriss Ambers. A t'elle réussi à accepter sa défaite ? A refaire sa vie ? Tout ça on l'apprend. 
Comme nous le savons dans la saga, les sélectionnées sont très rapidement courtisées par de nombreux jeunes hommes lorsqu'elles quittent le palais. Et bien ça se vérifie !
Un point faible sur ce livre quand même, on apprend pas le sort de Céleste, la peste numéro un de la sélection. J'aurai bien aimé savoir comment elle s'en sort. Mais bon. Tant pis ! 

J'ai globalement adoré ce livre. Les nouvelles sont juste géniales et les bonus apportent pas mal d'informations sur la saga. Je met donc un beau 4/5 à ce second hors série ! 

A bientôt pour un nouvel article, 
Bonnes lectures ! 

mercredi 18 mai 2016

Livre : The Revolution of Ivy



Quatrième de couverture : 

J’ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L’homme que j’aime.

Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.

Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… Ou mener, purement et simplement, la révolution ?

Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.


Mon avis : 

 Après quelques mois d’attente, j’ai enfin lu le second tome de cette duologie qui avait su me séduire dès les premières lignes. Et je peux d’hors et déjà vous dire que ça à été encore le cas cette fois ci.
On retrouve Ivy directement là ou on l’a laissé à la fin du premier tome. La première ligne de cette seconde partie de l’histoire est l’exacte suite de la dernière ligne de la partie précédente. Bon point. Sauf pour ceux qui ne se souviennent plus des dernières phrases du premier livre. Mais là encore pas de panique, car nous avons droit avant le commencement du roman à un rappel des dernière lignes de The Book Of Ivy. Une façon idéale de se replonger « en toute sécurité » dans cette suite sans avoir à se demander ce qui est arrivé entre la fin du premier tome et le début du second. Là, même pas une minute est passé, rien. On retrouve notre héroïne exactement au même endroit ou on l’a perdu. Elle n’a pas bougé. Pas changé. Et quel soulagement, parce qu’on l’aime notre Ivy, n’est-ce pas ?

Je ne vais pas trop vous en dire dans cet article, car je n’ai pas envie de spoiler ceux qui n’ont pas encore découvert cette histoire. Je vais me contenter de vous donner mon avis, mon ressenti, mais je ne vais pas entrer dans les détails.
On a donc une Ivy solitaire qui va tenter de survivre de l’autre côté de la barrière. Elle est affaiblie, à la gorge sèche, mais garde son courage. Elle ne perd pas de vue son objectif : trouver de l’eau et un abri. Cependant, elle va très vite déchanter en découvrant que ce qui se cache dans cette partie du monde qui lui est inconnu est réellement hostile. Elle va apprendre à rester sur ses gardes chaque seconde. Et dès le début du roman on est plongé dans la survie nous aussi. On a l’impression d’être Ivy, et de devoir nous en sortir. On va avoir peur en même temps qu’elle, se battre en même temps qu’elle, avoir mal aussi fort qu’elle. C’est du moins l’impression que j’ai eu en lisant ce second tome. Il m’a comme son prédécesseur prit aux tripes dès l’instant ou j’ai lu la première phrase. Et je peux vous dire que j’ai été réellement étonnée de ma réaction à un certain moment de l’histoire.  Mais j’y reviendrai plus tard.

En refermant le premier tome j’avais une seule obsession, qu’est-il advenu de Bishop ? A-t-il vraiment cru les « aveux » d’Ivy ? On ne va pas le découvrir dès le début du roman. Ce serait trop facile. L’auteure nous laisse patienter quelques chapitres avant de nous révéler ce qu’est devenu le mari de notre héroïne pendant qu’elle tentait de survivre seule.

Y a-t-il d’autres survivants ? Là par contre on va très vite s’en rendre compte. Ivy va tomber sur une vieille connaissance. Pas des plus joyeuses, je vous l’accorde. Mais la suite va clairement s’améliorer, puisque Ivy va découvrir le sens de la liberté et, presque, de la famille. Mais je ne vous en dirai pas plus, j’en ai déjà bien assez révélé.
Alors oui, je vous disais un peu plus haut que j’ai été vraiment surprise de ma réaction. Parce que oui, ce livre m’a arraché les larmes. Mais pas la petite larme, non, j’ai pleuré quelques longues minutes de compassion pour Ivy. Pour Ivy et pour certains autres aussi. Certains autres présents lors de cette scène particulière, qui m’a tenu en haleine dès le début et qui m’a laissé en larmes à la fin. Je suis à la fois triste d’avoir quitté Ivy, Bishop et les autres pour de bon et contente de connaître la fin de cette histoire à couper le souffle. Oui c’est la juste expression. Bravo Amy Engel, je n’ai que ça à dire. Bravo.

Comment ne pas attribuer le coup de cœur à un livre qui vous a fait pleurer ? Alors c’est sur ces mots que je vous laisse pour cet article, et je mets évidemment un 5/5 à The Revolution of Ivy. Et à toute cette histoire qui m’a séduite lignes par lignes.

A bientôt dans un prochain article,
Bonne lectures ! 

mardi 17 mai 2016

Film : Elle s'appelait Sarah





Synopsis : 

Julia Jarmond, journaliste américaine installée en France depuis 20 ans, enquête sur l'épisode douloureux du Vel d'Hiv.
En remontant les faits, son chemin croise celui de Sarah, une petite fille qui avait 10 ans en juillet 1942.
Ce qui n'était que le sujet d'un article devient alors, pour Julia, un enjeu personnel, dévoilant un mystère familial.
Comment deux destins, à 60 ans de distance, vont-ils se mêler pour révéler un secret qui bouleversera à jamais la vie de Julia et de ses proches ?
La vérité issue du passé a parfois un prix dans le présent...



Mon avis : 

C'est sur un forum que j'ai entendu parler de ce film. Il est adapté d'un roman que je n'ai pas lu, mais ne sachant pas trop si j'avais envie de le lire, j'ai opté pour le film. Ayant toujours été intéressée par les guerres mondiales, je savais que j'allais aimer ce film. 

Ce fût en effet le cas. Quel film ! On suit les aventures de Julia, une journaliste américaine qui va s'installer avec sa famille dans l'appartement que possède la famille de son mari depuis... Août 1942. Le mois qui a suivi la rafle du Vel' D'hiv'. Lorsqu'elle va apprendre à ses dépends cette informations, Julia va faire de son article une affaire personnelle. Elle va consacrer de longues journées à ses recherches. Qui a été déporté ? Qui a été envoyé dans les camps de concentration ? Qui a été envoyé dans les camps de la mort ? 

Pour moi, ce qui fait la force de ce film, c'est qu'on suit parallèlement à celle de la journaliste, la vie de Sarah, jeune fille de 10 ans lorsque la police est venu l'arrêter avec sa famille en Juillet 1942. On a donc des images fortes de ce qu'il s'est passé ce jour là, des séquences de la vie difficile de cette petite fille qui ne comprend pas ce qui est en train d'arriver. Des pleurs, des cris, une action qu'elle regrettera toute sa vie. Mais pourquoi a t'elle fait ça le jour de l'arrestation ? Elle ne savait pas les conséquence de cette rafle, ne savait pas ou elle allait, alors elle a agi en pensant faire le bien. Elle a essayé de retourner la situation, mais sans succès. 
Je ne vous dévoilerai pas ce qu'elle a fait, ça vous gâcherai le film. 

J'ai sauté dans l'inconnu avec ce film, je ne connaissait absolument rien de l'histoire. Juste que ça parlait de la rafle de Juillet 1942. Rien d'autre. Et je n'ai pas eu besoin d'en savoir plus pour être happée dans l'intrigue dès les première minutes de ce film. 
Un très bon film d'après moi. Alors si vous aimez cette période de l'histoire, laissez vous tenter, je pense que vous ne le regretterez pas. 
Vous avez lu le livre ? Vu le film ? Dites moi ce que vous en avez pensé ! 

A bientôt dans un prochain article...